Pour des raisons d'ordre administratif, ce blog n'est à l'heure actuelle pas alimenté. Vous pouvez néanmoins consulter tous les articles antérieurs en cliquant sur les différents liens disponibles dans la barre latérale. Bonne promenade .... à tous les visiteurs !

vendredi

Visite de la Cave Vinicole de Ribeauvillé



Je fais une bien piètre reporter aujourd'hui … mon bloc-notes a fait défaut et mon appareil-photos a fait des "siennes". 
Je me contenterai donc tout simplement d'exprimer mon émerveillement quant au professionnalisme de notre hôtesse, la très réputée Yveline Dodelinger, oenologue,  qui nous a fait visiter la cave vinicole de Ribeauvillé.

Nous avons goûté des vins 2011 pour le moins surprenants … non pas des vins nouveaux mais des échantillons que j'étiquetterais de "vins nouveaux vieux". Quelques cépages que nous viendrons découvrir dans les prochaines années … c'est promis.
 Nous avons bien sûr dégusté dans la foulée des vins plus anciens accompagnés des traditionnels toasts et autres mignardises en provenance de la Maison Ferber de Niedermorschwihr. 

Un peu d'histoire :
Ribeauvillé : Terre de Bachus.
La vigne fut plantée à Ribeauvillé dès le Moyen Âge, représentant une source importante de revenus pour les Seigneurs. Elle abrite 3 grands Crus de renom :  le Kirchberg de Ribeauvillé, le Geisberg et l'Osterberg, où se marient la marne, le grès et le calcaire. Ses vignobles haut perchés en coteaux sont réputés pour produire les meilleurs crus d'Alsace, en particulier des superbes Riesling de garde !

Le site de la cave sera bien plus explicite (pour y aller, cliquez ici)

Dans la cave se trouve également un musée que j'ai entrevu et que j'ai bien l'intention d'aller visiter prochainement.

Et aussi ...   Christophe Bohème, photographe-créateur,  expose dans la salle Traber :

""Avant d’appuyer sur le déclencheur de son Nikon F80 équipé d’un objectif 50 mm (Christophe Bohème ne travaille qu’avec la technique argentique qui, à ses yeux, donne un résultat toujours supérieur au numérique en matière de volume et de contraste), « il faut trouver le rythme de l’eau, se caler sur ses ondulations, ses pulsations pour espérer appréhender au mieux le temps de la photo "", confie-t-il.



Nous remercions  Yveline Dodelinger pour sa visite commentée des plus intéressantes  ainsi que Yvonne et Jean-Paul, organisateurs de cette après-midi "oenologie".


Blogger

Aucun commentaire: